Intervenant : Magali Cariou (CLLE-LTC)
Mercredi 20 février 2008 à 21h au Shambhala

Résumé :
Le travail en horaire atypique, en constante augmentation, concerne environs 20% de la population active en Europe. Cette organisation temporelle des heures de travail implique que le travailleur s’adapte à des horaires de travail inversant parfois le nycthémère, créant une désynchronisation entre certains rythmes (biologique et psychologique). Les études ergonomiques montrent que les opérateurs modifient leur façon de travailler la nuit afin de faire face à la chute de vigilance : ils réorganisent leur activité nocturne de travail en ajustant les exigences de la tâche à effectuer à leur état physiologique du moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *