La dyslexie : de la théorie à la pratique.

Intervenants : Mélanie Jucla & Katia Prod’homme, doctorantes à l’ INSERM U825  et laboratoire Jacques Lordat

Date: Mardi 27 novembre 2007 à 20h15

Lieu: Lycée Toulouse-Lautrec, Toulouse

Résumé :
L’apprentissage du langage chez l’enfant passe par une phase cruciale : l’apprentissage du langage écrit avec la lecture et l’écriture. Alors que cette étape importante se déroule sans trop de problèmes pour la grande majorité des « apprentis lecteurs », environ 5% de la population rencontre des difficultés majeures pour ce qui est communément appelé « l’entrée dans l’écrit ». Il s’agit d’enfants dyslexiques.
Les recherches menées ces 30 dernières années ont permis de mieux définir les différents aspects de la dyslexie. Il convient de distinguer trois niveaux d’études :
• le niveau biologique : « où ça se passe dans le cerveau ? »
• le niveau cognitif : « qu’est-ce qui fonctionne différemment ? »
• le niveau comportemental : « comment ça se manifeste ? »
Pour permettre à ces enfants de remédier à leurs difficultés, la prise en charge orthophonique est cruciale. Du diagnostic à la rééducation, nous aborderons les différentes étapes qu’un enfant dyslexique vit auprès de ses parents et du thérapeute. Enfin, nous discuterons des aménagements que le corps enseignant peut proposer.

Perceptions visuelles et auditives

Intervenants : Sébastien Crouzet & Ludovic Lacassagne, doctorants au Cerco

Date: Jeudi 22 novembre 2007 à 12h

Lieu: Lycée Toulouse-Lautrec, Toulouse

Résumé :
Comment percevons-nous le monde qui nous entoure? Nous essairons de répondre à cette question à partir des deux sens sur lesquels nous travaillons : la vision et l’audition. Nous verrons comment notre cerveau interprète ce qui se passe autour de nous à partir d’informations physiques comme les mouvements de l’air et les variations de l’énergie lumineuse. Cependant, il fait parfois des erreurs illustrées par les illusions visuelles et auditives. Celles-ci nous montrent comment notre cerveau fait une hypothèse sur le monde extérieur plutôt qu’une retranscription tel quel.